Le chemin vers Pâques avec Marie et Bernadette

Le chemin vers Pâques avec Marie et Bernadette

Mar, 06 Mar 18 Comunidades

Lourdes fait mémoire des 160 ans depuis les apparitions de Marie à Bernadette et notre communauté de Filles de l’Eglise est entrée dans la 60ème année de présence dans cette ville mariale. Ainsi nos anniversaires vont ensemble. C’est pour cela que nous aimons rappeler le chemin vers Pâques que Marie a proposé à Bernadette en 1858.

Le long de l’année liturgique l’Eglise excerce son rôle maternel d’éducatrice de la foi. Rôle maternel que Marie, à Lourdes en 1958, a exercé tout particulièrement envers Bernadette, en suivant le chemin liturgique de l’Eglise. L’Evêque de Tarbes avait envoyé à ses prêtres, en cette année-là, une lettre pastorale pour le Carême, dans laquelle il invitait à la prière pour la conversion, en demandant aux curés de s’accorder avec des missionnaires pour offrir aux fidèles des prédications et des prières pubbliques tous les jours pendant au moins deux semaines. Comment ne pas voir dans la demande que la Vierge fait à Bernadette de bien vouloir aller à la Grotte pendant « quinze jours » un lien avec l’initiative pastorale de l’Evêque ? D’autant plus qu’à Lourdes le curé n’avait pas trouvé de missionnaires disponibles. Marie fait revivre à Bernadette les pages de l’Evangile que nous lisons dans le Carême, par son silence, ses paroles et quelque geste symbolique. Ainsi, Bernadette qui n’avait pas fait sa communion parce qu’elle ne pouvait pas apprendre par cœur les formules du catéchisme, sera préparée par Marie elle-même. On peut résumer ce cheminement en peu de lignes :

L’appel à la Grotte, lieu de la rencontre et les épreuves qui suivent : comme l’Esprit qui conduit Jésus au désert où il sera tenté. Les apparitions silencieuses : expérience du monde transfiguré, appel à la contemplation. Le message de prière et pénitence et les gestes qui l’accompagnent avec le signe de l’eau qui rappellent l’évangile de la samaritaine et préparent Bernadette a cette com-passion pour les pécheurs qui deviendra sa mission. On pourrait continuer : Bernadette est invitée à voir d’une façon nouvelle. Elle « voit par le cœur » e cela fait comprendre ce que Jésus dira à la fin du récit de l’aveugle né : « Je suis venu en ce monde pour que voient ceux qui ne voient pas et pour que ceux qui voient deviennent aveugles » (Jn 9,39).

Marie introduit ainsi Bernadette au mystère profond du Christ et de l’Eglise, et en fait un témoin de la vérité et simplicité de l’Evangile qui encore aujourd’hui attire des milliers de pèlerins à Lourdes à la recherche de la lumière et la joie de Pâques.